En mars quand il fait beau, prends ton manteau.

Le weekend du 3 au 5 mars s’est tenue la 7eme édition du Mondial du tatouage à la Grande Halle de la Villette à  Paris.

Pendant 3 jours consécutifs, les tatoueurs les plus talentueux du monde se sont retrouvés pour partager et échanger leur art et leur passion entre eux et surtout avec vous.  En tout, ce sont 420 tatoueurs de tous horizons qui sont venus vous faire rêver.

Comme les précédentes années, le Mondial est réputé  à la fois pour ses concours et ses concerts. Du concours du meilleur tatouage « petit couleur » au concert de Madball,  tout a été fait pour que nous soyons toujours dans cette effervescence.

Pour cette 7 ème édition, les organisateurs ont vu grand : concours Fender avec une guitare à gagner,  transats au couleur du Mondial installés en extérieur et au bar qui apportaient une ambiance estivale (qui n’est pas pour me déplaire). De plus, la présence de plusieurs Food truck et de la voiture Redbull permettaient de continuer la fête même à l’extérieur.

 L’année dernière, je vous avais parlé de la borne d’arcade en libre-service, cette année elle a fait son grand retour et proposait un affrontement d’éclate ballons à la Mario kart. Des voitures radiocommandées avec 3 ballons s’affrontaient dans une arène pour éclater les ballons de l’équipe adverse.

Des fauteuils massant ont été aussi rajoutés et permettaient une sieste réparatrice après une dure journée de marche.

Tout cela mis ensemble permettait de passer un très agreable moment dans une ambiance vraiment cool tout le long de cette 7eme édition.

Le stand Fender, comme les autres années, était à l’honneur avec ses guitares customisées par des tatoueurs pour les rendre incontournables. Plusieures guitares étaient en libre-service et permettaient de s’exercer, poser son riff ou son solo et un concours avait été organisé pour gagner la guitare du Mondial. Toi qui l’a gagnée, je te jalouse.

Personnellement j’avais déjà vu des tatoueurs re-designer des choses telles que des photos, des skateboards, des mains, des avant-bras en bois et divers autres ustensiles ou accessoires mais je n’avais encore jamais vu des œuvres sur des cerf-volants traditionnels chinois. Pourtant c’est assez logique, les cerf-volants ont toujours été décorés et avec le collectif Kintaro Kite Project on retrouve cet univers du cerf-volant traditionnel.

Si vous avez assisté à cette 7eme édition,  j’espère que vous avez levé les yeux. L’œuvre de l’équipe Nonotak Studio était terriblement impressionnante. Un plafond de 400m² recouvert de leds au-dessus de la scène et du public permettait de diffuser une lumière franche sur la foule. Elles s’illuminaient en prenant des formes géométriques au-dessus de nos têtes pendant les moments forts du Mondial.

Après une dure journée rien ne vaut un bon concert.

Et c’est avec l’Esprit du Clan que le show commence. Un groupe de hardcore parisien qui ne dénigre pas leur réputation. C’est avec un show puissant qu’ils ont mis le feu. Ne connaissant pas ce groupe, j’ai été agréablement surpris par l’énergie qu’ils dégageaient, on sentait qu’ils étaient chez eux et voulaient le faire savoir. Ils ont chauffé la salle à 200% et je compte bien les revoir en live.

Après Paris, direction New York pour la représentation de Madball. Comment vous expliquez sans être vulgaire. Madball c’est une boule de nerf prête à exploser à tout moment. Ils nous ont violé les oreilles avec leur son mis au max ++ et grâce à la prestation ultra speed du groupe. Nous n’avions pas une minute pour nous reposer ; entre les Bravehearth et autre circle pit,  la salle était en feu et l’énergie transmise par le front line était palpable. En clair, un show ultra dynamique qui a su nous violer les oreilles sans préliminaire.

Très bonne soirée pour lancer le mondial, explosif et puissant. Le mélange entre l’esprit du clan et Madball est ultra stylé. Pour tous les fans qui n’étaient pas présents,  vous avez vraiment raté une excellente soirée.

Le samedi c’est électro : avec le set de Reflections et de Carpenter Brut.

Reflections est un groupe composé de Sébastien Benoits et Takami Nakamoto :  rencontre d’un batteur et d’un DJ créant une symbiose musicale assez impressionnante. Il faut savoir que Takami Nakamoto est l’artiste de la structure en LED, ce qui avec le groupe crée un univers qui mélange lumière et musique. La prestation était vraiment intéressante avec cette ambiance légère et impactant et  la synergie avec les installations de NONOTAK STUDIO.

S’en est suivi le set de Carpenter Brut, show assez sombre. Avec Reflections nous avions eu un univers clair et lumineux, avec Carpenteur Brut une noirceur rougeâtre digne des films de séries b des années 80. Je dois vous avouer que l’image qui en ressort est assez impressionnante avec cette musique lourde mais parfois cheap, qui donne la sensation de revivre les vieux films de MAD MAX ou de jeux vidéo à la Hotline Miami. Tantôt rapide, puissant et parfois sombre à souhait.  Je n’avais pas ressenti ça depuis Kavinsky ou Pertubator et j’en suis ravi.

Deux show image et son pour cette fin de journée du samedi, ce fut deux univers éloignés tant par le choix des couleurs et de la luminosité que par leur style respectif. Et pourtant l’ensemble était assez convainquant.

C’est au tour de Theo Lawrence & the hearth de clôturer les concerts du mondial et puis n’oublions pas qu’il a inauguré également la scène dimanche. Car oui auparavant,  il n’y avait pas de concert le dimanche et donc pour la première fois c’est un petit groupe français de soul qui a fait chauffer ces planches. Sur scène, le spectacle est minimaliste mais son univers est terriblement bien retranscrit. C’est dans un style asiatico-hawaiien que le décors est posé et c’est parti pour 45 minutes de feel good musique qui redonne le sourire et nous transporte avant le dernier concours et la fermeture du Mondial.

Le mondial est là surtout pour vous faire découvrir des tatoueurs mais aussi pour les mettre en compétition. Chaque jour, un jury composé des non moins mythiques FILIP LEU, BILL SALMON, LUKE ATKINSON et KARI BARBA juge les tatouages exécutés durant le salon : le meilleur « petit couleur », le meilleur « large noir et gris » etc. En fin de salon, le meilleur tatouage des trois jours est désigné. Chaque lauréat se voit alors recevoir des cadeaux offerts par les partenaires du salon et un des 25 magnifiques trophées « sonnette » exclusivement réalisés par le builder Bruno « Sailor » KEA et CARO (Mademoiselle A les Nerf).

Bon passons au plat de résistance. Je parle bien sur des concours qui ont eu lieu. Voici le récapitulatif des différents vainqueurs durant c’est trois jours :

NORMAN de SHOVEL TATTOO SHOP (France) a gagné le prix du meilleur petit tatouage NOIR & GRIS.

AEL LIM de IMAGINE TATTOO STUDIO (Singapour) a remporté celui du meilleur petit COULEUR.

JOAO MORAIS de PIRANHA TATTOO (Portugal) a remporté le Best of Day de Vendredi mais, elle a aussi fini 3eme au meilleur petit tatouage NOIR & GRIS

PIERRE OKED de chez TIN-TIN TATOUAGE (France) a récupéré la première place en meilleur large NOIR & GRIS

RAPHAEL TIRAF de KNOCK ON WOOD TATTOO (France) remporte le prix pour le meilleur large COULEUR.

DEBORA CHERRYS de LA MUJER BARBUDA (Espagne) a remporté le Best of Day de samedi et a fini 2eme pour le Best of Day de vendredi.

HORITOKU (Japon) a gagné la 1ère place au concours meilleur intégrale ou dos.

DODIE de L’HEURE BLEUE (France) a été désigné comme le Best of Day de dimanche

STEVE BUTCHER (Nouvelle-Zélande) a quant à lui gagné le prix du Best Of Show
avec un portrait réaliste de Mickael JORDAN.

Toutes mes félicitations aux tatoueurs victorieux pour leur travail effectué pendant ce salon. Je tiens à  rappeler que ce n’est pas un concours qui élit le meilleur tatoueur du monde comme certain journaux étrangers l’ont publie mais plutôt qui désigne le meilleur tatouage effectué pendant le Mondial par catégorie.

Parmi les 420 tatoueurs présents durant ces 3 jours beaucoup mon tapé dans l’œil. J’ai trouvé le travail du japonais HORITOKU assez impressionnant, on retrouve une excellente précision dans son tracé et son choix des couleurs est parfait sans en faire trop, le tout fait à la main en traditionnel japonais. Il y avait aussi L’OISEAU de Faubourg Tattoo Club en France et son style tout en sketch (croquis), cette idée que la peau n’est qu’une page vierge où le coté trash des traces d’encre et les traits en trop de ce mélange donne un tatouage propre net et précis. Je trouve ça magnifique. TITO INKID de l’ATELIER SANS NOM à Armentières en France qui mélange les styles comme le neo-traditionnel a du géométrique, ou YOMICO MORENO de Last Rites à New York aux USA qui réussit ce genre de réaliste assez léger qui tient plus d’un tableau que d’une photo. GUILLAUME SMASH de Imaginarium Tatouage à Hyères en France aussi et son talent pour l’aquarelle qu’il transforme en portrait en pointillisme, utilisant les formes géométriques et l’intensité des couleurs à son avantage. Du portrait de stars de cinéma ou de personnages fictifs tout y passe et franchement ça déchire.

J’ai terriblement aimé cette année ce MONDIAL avec toute ces nouveautés et le concert le dimanche. Reunir 420 tatoueurs dans une même salle est vraiment impressionnant. Mon seul regret c’est de ne pas avoir pu m’acheter une de ces chaises longues car il faut bien l’avouer elles étaient carrément délirantes

Le MONDIAL DU TATOUAGE est devenus un salon incontournable pour tout fan de tatouage et d’art en général. La multitude d’artistes du monde entier qui se présentent tous les ans à cette convention ne fait qu’augmenter. Nous y découvrons des tatoueurs ou des tatoués tous différents les uns des autres mais avec une seule même passion. J’ai pour habitude de dire que le mélange des cultures et d’univers diffèrents crée la nouveauté, on le remarque très bien à ce genre d’évent.

Après ces trois jours intenses, un peu de repos ne fait pas de mal et donne l’envie de se faire tatouer ou de développer son art.

 Je vous dis à l’année prochaine pour un future Mondial qui j’en sur sûr sera aussi cool voir plus, car on se rapproche gentiment des 10 ans.  Je remercie tous ceux que j’ai croisé pendant ce Mondial et je suis fier de faire partie de ceux qui on vu grandir ce salon car il est véritablement exceptionnel.

Retrouvez toutes les informations et la liste des artistes présents sur le salon ICI

DESTROYYYYYY